Le sujet du sexe anal est quasiment inévitable dans les relations de couple. Que ce soit une envie qui vienne de vous ou de votre partenaire, qu’on en parle dès le début de la relation ou bien qu’on prenne notre temps, on ne sait souvent pas par où commencer.

C’est pour cette raison qu’on a voulu répondre à toutes les questions que vous vous posez sur le sexe anal. Dans cette article, on aborde donc le sujet sous plusieurs angles :

  • Pourquoi essayer le sexe anal ?
  • Qu’est-ce qui est important quand on essaie le sexe anal pour la première fois ?
  • Comment préparer une sodomie ?
  • Les 3 mantras pour du sexe anal sans douleur

En préambule, on souhaite vous rappeler que le sexe anal n’est pas une obligation. On a le droit d’aimer ou non, ce n’est pas un problème, on est tous différents. Surtout, ne laissez jamais un partenaire vous convaincre d’avoir une relation anale dont vous n’avez pas vraiment envie.

Ceci étant dit, il faut aussi avoir conscience que le sexe anal est une pratique tout à fait normale. C’est possible de prendre du plaisir en faisant une sodomie et c’est possible d’en donner ! Cet article est là justement pour vous livrer les secrets pour bien commencer le sexe anal et vous permettre d’aborder sereinement le sujet avec votre partenaire.

Pourquoi essayer le sexe anal ?

Pratique agréable quand on s’y prend bien

Comme on le disait rapidement au-dessus, le sexe anal est une pratique standard qui peut procurer beaucoup de plaisir. En effet, quand on est une femme, le plaisir procuré au travers du sexe anal est très différent que le plaisir qu’on peut ressentir au moment d’une pénétration vaginale classique. Par contre, c’est évident que comme le reste, le sexe anal “s’apprend”. Et pour ça, il faut donc y aller étape par étape et avoir confiance dans son partenaire. On en parle juste en dessous.

Ce n’est pas sale comme on peut l’imaginer

On entend souvent de vieux bruit de couloir ou des blagues graveleuses en soirée qui donnent une image négative au sexe anal. On va être franc : oui, des petits accidents peuvent arriver et c’est la raison pour laquelle il faut avoir confiance en son partenaire. Par contre, le sexe anal n’est pas aussi sale qu’on l’imagine : on oublie les mares d’excréments dans le lit ou sur le pénis de son partenaire ! Quand c’est fait au bon moment et en douceur, le sexe anal est une pratique aussi propre qu’une autre.

C’est régulièrement proposé par le partenaire

Il est clair qu’il existe une forme de fantasme exacerbé, surtout du côté masculin, au niveau du sexe anal. Cela vient d’une part de la culture du porno qui a modelé une génération avec le visionnage de film x et aussi du fait que dans la majorité des cas l’orifice anal est en effet plus étroit que l’orifice vaginal. Ce mécanisme envoie donc l’image d’un meilleur plaisir (ou en tout cas différent) chez les hommes. Le sujet d’essayer le sexe anal peut donc rapidement être mis sur la table. Aussi, quand on rencontre un nouveau partenaire et que lui a déjà essayé, il osera plus facilement proposer cette pratique.

Qu’est-ce qui est important quand on essaie le sexe anal ?

L’hygiène

On va faire simple : l’hygiène est indispensable quand on essaie le sexe anal puisqu’on parle de muqueuses qui entrent en contact avec des matières fécales. Du coup, côté masculin comme féminin, on prend une douche avant de se lancer dans le sexe anal. C’est dans les deux cas plus sympa pour le partenaire. Pas d’abus non plus, le tout c’est de limiter les odeurs désagréables et de faire ça dans les meilleures conditions.

Avoir envie d’essayer la sodomie

Ça semble être une évidence mais je préfère le rappeler. Peu importe le sexe, on y va seulement quand on est prêt et qu’on en a vraiment envie. Si la conversation n’a pas été abordée avant, on a le droit de faire une pause pendant l’acte sexuel pour y réfléchir, en parler et pour refuser. Même quand on a l’habitude de pratiquer la sodomie, il y a certains jours qui ne sont pas les bons jours et où on n'a pas envie. Il faut communiquer avec son partenaire : messieurs, posez la question pour être 100% sûr que c’est ok. Mesdames, si ce n’est pas votre jour dites non à votre partenaire et ne vous forcez pas.

Communiquer avec son partenaire

Pour commencer, on vous conseille d’aborder le sujet au préalable. Tenter de faire de l’anal sans en avoir parlé avant c’est risqué. L’objectif c’est donc de communiquer sur la pratique avec son partenaire. Comme dans toute bonne base d’une conversation ouverte, je vous invite à poser des questions ouvertes : Que penses-tu d’essayer le sexe anal ? Comment tu te sens face à cette pratique ? Pourquoi est-ce que tu en as envie ?… Aussi, pour permettre à l’autre de s’exprimer, rebondissez sur ses réponses et écoutez-le vraiment sans rester campé sur vos positions.

Faire ça au bon moment

Par bon moment, on peut comprendre plusieurs choses. Par exemple, je vous invite à ne pas pratiquer la sodomie après un repas copieux pour des raisons évidentes qu’on ne détaillera pas ici :). Ensuite, je vous conseille de faire ça quand vous êtes dans un bon jour et aussi à un moment fort d’excitation.

On y va doucement

Ce message est particulièrement adressé à nos lecteurs masculins : la sodomie, ça se pratique en douceur ! L’orifice et le conduit anal sont sensibles encore plus si c’est la première fois ! On rappelle que le corps n’est pas prévu à cet effet à l’origine… Du coup, on y va mollo et on écoute le corps et les mots de notre partenaire.

On se protège

On préfère préciser : le préservatif, c'est automatique ! C’est vrai pour tout type de relation sexuelle et encore plus quand on fait de l’anal : dans le conduit anal il y a des microfissures qui favorisent la transmissions de germes (IST, MST…). Le préservatif est automatique sauf si vous êtes avec un partenaire régulier et que vous avez fait vos test IST/MST respectif !

Bien préparer le terrain

La sodomie en général et encore plus la première sodomie, ça se prépare ! On vous donne toutes nos astuces pour que votre première sodomie se passe en douceur.

Comment préparer une sodomie ?

Ça y est, on rentre dans le vif du sujet ;). La préparation de la sodomie au niveau physique est indispensable si on veut que ça se passe bien. C’est particulièrement vrai quand on teste le sexe anal pour la première fois et ces conseils restent valables lorsqu'on continue la pratique. Perso, après 10 ans de sexe anal régulier, j’applique toujours ces conseils avec mon partenaire.

Préparer une sodomie avec du lubrifiant

On y va généreusement avec le lubrifiant. On en profite pour vous rappeler que la salive n’a pas de pouvoir lubrificateur. C’est donc indispensable ! Comme le lubrifiant compatible avec les sextoys est celui à base d’eau, on vous conseille de prendre celui-ci aussi. Perso, voilà nos deux préférés : en petit format, le lubrifiant Pjur que j’utilise depuis toujours et une seconde version en naturelle qui est toute nouvelle : le lubrifiant à base d'eau de coco Le Bon Mojo que j'adore.

Commencer la sodomie avec un doigt

Quand c’est la première fois, on y va VRAIMENT doucement. On commence avec un seul doigt : on fait des mouvements doux, d’avant en arrière et on enfonce le doigt petit à petit, en douceur. Quand on sent que sa partenaire prend du plaisir, on peut ensuite essayer d’aller un peu plus profond ou faire tendrement des mouvements circulaires pour envisager de passer un second doigt. C’est seulement après le deuxième, voir le troisième doigt, qu’on peut envisager faire une pénétration anale complète. On s’arrête s’il y a des douleurs.

Préparer la sodomie avec un plug anal

Passé l’étape du doigt, c’est intéressant d’utiliser un plus anal pour préparer la sodomie. La différence est concrète puisque le plus anal permet d’agrandir l’orifice anal et facilite alors la pénétration. Évidemment côté plug anal, on essaie les petits formats ! Pour faire plaisir à sa partenaire, on choisit un bijou anal mignon ou bien un plug anal avec bille en métal à l’intérieur (ça favorise les sensations !).

En tout cas, on vous recommande vivement d’utiliser cet accessoire qui va vous faciliter la vie. Bien sûr, on vous conseille quand même de commencer par un ou deux doigts.

Se préparer seul.e à la sodomie

Si vous voulez essayer la sodomie et que vous avez peur que ça fasse mal, mais aussi que vous appréhendez d’aborder le sujet avec votre partenaire, on vous invite vivement à tester seul.e. Pour ce faire, vous appliquer les conseils qu’on vous a donnés précédemment et vous testez ! Faites-vous confiance ! En prime, vous apprendrez à connaître votre corps et peut être même à vous donner du plaisir ;). Petit conseil côté position : vous pouvez vous mettre accroupie pour que l’objectif soit plus facile d’accès.

Les 3 mantras pour du sexe anal sans douleur

Pour terminer, voilà les 3 mantras à retenir quand on pratique le sexe anal :

  • Du lubrifiant toujours tu auras
  • Doucement tu commenceras
  • Si tu as mal tu arrêteras

Sur ce, on vous souhaite de prendre un max de plaisir comme toujours ! Apprendre à découvrir son corps et s’ouvrir à de nouveaux plaisirs peut être très sympa alors, réfléchissez-y :).

Couple qui s'embrasse.

Articles Similaires

Couple qui s'embrasse.